Girls just want to have fun !

Enfin le week-end ! Je suis en joie. Oui, oui, littéralement EN JOIE !

Je pars deux jours avec deux de mes meilleures amies. Pas des connaissances, pas des copines mais… des amies, des vraies ! 20 d’amitié pour l’une et 15 pour l’autre (ça commence à compter, non ?).

Alors, à nous, le shopping ! L’occasion de finir enfin les cadeaux de Noël… Cette année, on n’avait pas dit « on ne s’y prend pas à la dernière minute » ?

Mais aussi les potins, les restaus et les bars entre copines et tout cela dans une jolie petite ville bretonne qui s’est parée de ses plus beaux atours pour célébrer Noël.

(Et évidemment, j’ai fait une LISTE…)

Cyndi Lauper dans les oreilles et c’est parti, « Girls just want to have fun » !

(Petit bémol : je laisse mon loulou à ses obligations professionnelles…)

Tiens, en pianotant ces quelques mots, je me dis que j’aurais tant de choses à vous dire sur l’amitié. Cela fera sans doute l’objet de prochains p’tits billets (je liste)…

Ah l’ A.M.I.T.I.É…  Bercée entre profondes joies et petites désillusions, j’ai bien quelques anecdotes croustillantes à te raconter, cher lecteur !

Mais parler d’amitié, c’est aussi l’occasion pour moi d’évoquer un de mes coups de cœurs littéraires : Les Intéressants de Meg Wolitzer (édité en poche chez Livre de Poche).

unknown

Un vrai roman sur l’amitié mais surtout sur toutes les formes que celle-ci  peut prendre. Les amitiés qui durent depuis l’adolescence, qui parviennent à passer le cap des années qui s’écoulent… Celles qui vous font avancer, qui vous forgent, qui animent votre quotidien, qui le rendent joyeux, heureux, surprenant (p’tite pensée pour mes copinettes que je rejoins tout à l’heure) mais aussi celles qui vous brident, qui frôlent le point de rupture… Les amitiés sincères qui perdurent (ah ! nouvelle pensée pour elles), les amitiés improbables… Mais aussi celles qui reposent sur une certaine forme de nostalgie : on n’a plus rien en commun, plus rien à se raconter, plus rien à partager mais on continue à se voir par habitude (peut-être ?) ou parce que l’on n’a pas envie de briser un lien qui, bien que distendu, perdure depuis longtemps.

Dans ce roman addictif (très addictif !), on assiste à la création d’un groupe d’amis au sein d’un camp de vacances d’adolescents et on suit l’évolution des personnages qui composent ce groupe mais aussi l’évolution du groupe en lui-même.

Je le conseille à tous ceux qui, comme moi, aiment le roman choral, ces romans vivants, très riches d’un point de vue littéraire reposant sur une structure narrative complexe mais bien ficelée. Et aussi pour ceux qui comme quoi affectionne tout particulièrement la littérature américaine.

J’ai ressenti une certaine mélancolie quand j’ai fermé ce livre…

Sur ce, je file… toute en joie !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s